MK-ULTRA : la fin du silence

19 avril 2021

Il y a 60 ans, un docteur américain financé par la CIA utilisait ses patients québécois comme cobayes. Les proches de ces victimes, qui ont vu leur vie brisée, entament aujourd’hui une poursuite contre le gouvernement canadien. Le documentaire MK-ULTRA : la fin du silence revient sur un épisode honteux de la guerre froide qui s’est joué à Montréal et fait état des conséquences des expériences secrètes de lavage de cerveau menées à l’Institut Allan Memorial. Produit par KOTV, ce documentaire de la reporter Rose-Aimée Automne T. Morin et de la réalisatrice Maude Sabbagh sera diffusé en primeur dans le
cadre de Doc humanité, le samedi 1er mai à 22 h 30 sur ICI TÉLÉ.

Le programme de recherche MK-ULTRA s’est déployé dans plusieurs pays. Or, certaines des expériences les plus extrêmes ont été menées à Montréal. C’est à l’institut Allan Memorial de l’Université McGill que le psychiatre de réputation internationale Donald Ewen Cameron utilisait des techniques de « déstructuration » dans l’espoir de libérer ses patients de divers troubles de santé mentale. Électrochocs massifs, LSD, privation sensorielle : tout moyen était bon pour transformer leur identité. Ce qu’ils ignoraient, c’est qu’ils étaient en réalité les cobayes d’une vaste recherche financée par la CIA… Et que leurs proches peineraient désormais à les reconnaître.

La reporter Rose-Aimée Automne T. Morin accompagne les descendants de ces patients dans leur quête judiciaire. Une soixantaine de familles, représentées par deux femmes courageuses, anticipe la prochaine convocation à la Cour supérieure du Québec le 18 mai 2021. Ce faisant, elle expose ce qui pourrait bien être l’une de nos plus sombres bévues politiques.